#CCCS22 Golden Lion : Le bilan avec C. MALOD et K. PARSEMAIN.

Pour sa première participation à la CONCACAF CARIBBEAN CLUB SHIELD, le Golden Lion a été éliminé dès la phase de poule malgré son entrée parfaite dans la compétition (8-0 face au National Deportivo). Ils n’avaient pourtant besoin que d’un match nul pour assurer leur place en demi-finale, mais se sont finalement laissés surprendre par l’Inter Moengo Tapoe. Le triplé inscrit sur coup franc par l’emblématique Kevin PARSEMAIN n’aura pas suffi à rattraper le mauvais début de partie de l’équipe qui était alors menée 0-3 à la mi-temps. 

Christian MALOD, le coach et Kevin PARSEMAIN dressent pour nous le bilan de l’équipe joséphine.

Coach, comment vont vos troupes au lendemain de cette élimination ?

Le lendemain est très dur, voire amer, suite à cette défaite que nous avons subi hier soir. La première mi-temps était catastrophique, la deuxième exceptionnelle. C’est bien dommage que nous ne parvenions pas à faire ce match nul pour pouvoir finir premier de la poule.

Quelle est pour vous l’explication à cette entame totalement ratée de vos joueurs et surtout comment avez-vous fait pour inverser la tendance en deuxième mi-temps ? 

Je pense que certains joueurs sont arrivés stressés pour plusieurs raisons. Il y avait l’enjeu, l’équipe adverse qui était une très belle équipe physique, technique qui avait des joueurs professionnels. Ils étaient supérieurs à nous. Il y avait aussi la peur de mal faire, tout cela à fait que nous nous sommes complètement loupés en première mi-temps. À la pause, j’avais tellement  de choses à dire, mais au final il suffisait de dire simplement aux joueurs de se prendre en main, de montrer de quoi ils étaient capables et de renverser la vapeur. C’est ce qu’ils ont pratiquement fait et je suis très fier d’eux pour cette deuxième mi-temps. Maintenant ça nous servira aussi, ce sont des matchs d’expérience donc ça va nous aider pour finir cette saison. 

Qu’allez-vous pouvoir garder de cette expérience et comment va se passer ce retour en Martinique ? 

Cette expérience va nous servir tout simplement à aborder les matchs de R1 avec beaucoup plus de concentration et de professionnalisme. Notre périple n’est pas fini, car là on transite une nuit pour certains, une deuxième nuit pour d’autres (qui vont rentrer vendredi) à Saint-Domingue. On nous annonce qu’on va jouer dimanche après-midi le derby contre le RC ST Joseph. Vous allez comprendre facilement que je pense que ça ne va pas être facile de jouer dimanche après un tel périple et 10 jours passés loin de la Martinique. Mais on va faire face et on va aborder ce derby de façon à garder notre première place dans la poule A en championnat.

Qu’est-ce que ça fait de marquer 8 buts (en 2 matchs) dans une telle compétition ? 

Les buts pour moi, franchement, c’est totalement anecdotique. La compétition a beaucoup plus de saveur quand on va au bout, quand il y a un accomplissement collectif. Ça n’a aucune valeur si on ne se qualifie pas, si on n’a pas un bon résultat et notre objectif, c’était d’aller au bout. Aujourd’hui je suis surtout déçu, je n’ai pas de sentiment particulier sur les buts. Je ne me fixe jamais d’objectifs de buts au départ puisque c’est en fonction de la réussite de l’équipe. Je n’ai pas à me mettre cette pression inutile là. Si je ne marque aucun but, mais que les autres coéquipiers en marquent et qu’on est champion, ça me va. Je ne sais pas pourquoi j’en ai mis autant cette fois, peut-être les ballons, ils étaient de qualité. La pelouse n’était pas trop mal non plus, c’était un terrain synthétique de plutôt bonne qualité aussi. Ça facilite sans doute le jeu de techniciens comme ceux du Golden Lion, ça m’a mis dans de meilleures conditions.

Crédits : CONCACAF

Quel sentiment domine au lendemain de cette défaite et quel sera ton rôle au sein de l’équipe pour aller de l’avant ? 

On est forcément très déçus, mais nous avons aussi le sentiment de ne pas avoir été totalement les maîtres de notre destin puisque les deux équipes de l’autre groupe se sont arrangées pour obtenir un match nul. On a subi ça aussi pour la place de meilleur deuxième, les Guadeloupéens ont fait ce qu’il fallait, je ne les blâme pas, mais ce n’est pas respecter le football à mon avis. Il y a beaucoup de déception, c’est clair qu’on fait un match plutôt de très bonne facture contre un des favoris (NDLR : Inter MT) et on gagne le premier match 8-0 (NDLR : Deportivo Nacional). On est forcément déçus de se dire qu’après deux performances comme celles-ci, on est quand même éliminés. C’est un peu frustrant, mais on connaissait les conditions pour se qualifier, il fallait sortir premier, on ne l’a pas fait. On ne peut donc s’en prendre qu’à nous même après cette défaite et cette première mi-temps un peu difficile, mais on n’a pas à rougir. Maintenant, le groupe a déjà subi plusieurs moments difficiles, beaucoup de réussites aussi certes, mais beaucoup de moments difficiles. Je pense que nous sommes assez forts pour rester solidaires, je n’ai pas de rôle particulier à jouer dans ça. Nous sommes tous important dans notre capacité à rebondir.


1 Trackback / Pingback

  1. K.PARSEMAIN  “À partir du moment où j’ai accepté de revenir, c’est que j’ai arrêté de penser à moi-même… ” – Kréyol Diaspower

Laisser un commentaire