#SaYoFè Mylaine TARRIEU : Je me suis dit que c’était sûrement la fin de ma carrière… ”

©️ DFCO


Lors de la saison 2018-2019, Mylaine s’est blessée à la cheville. Nous étions alors revenus avec elle sur cette blessure qui semblait déjà s’éterniser avec 6 mois de convalescence au lieu de 6 semaines. Dans notre dernier entretien, c’était une Mylaine sur le point de revenir sur les terrains qui se confiait à nous, pleine d’espoir. Mais c’était sans compter sur cette cheville récalcitrante… Au final, deux ans et une succession de rechutes ce sont écoulés depuis cette première blessure. La désormais joueuse de Dijon FCO a accepté d’évoquer pour nous cette période difficile et ses espoirs pour la suite de sa carrière

Mylaine, comment vas-tu ?

Salut tout le monde. Eh bien moi ça va très bien merci, j’ai signé au DFCO, ça se passe très bien !

Revenons sur cet enchainement de blessures qui t’a tenue écartée des terrains durant 2 ans.

J’ai eu une blessure à la cheville et j’ai rechuté à 3 ou 4 reprises après ça. Au fur et à mesure, ça s’aggravait. À la 2ᵉ entorse à la même cheville, je me fais l’arrangement osseux. Ça commençait à faire beaucoup et toujours pas d’opération de prévue. Sauf que même à la marche, j’avais des douleurs, en conduisant aussi… Pourtant, quand les médecins regardaient ma cheville, elle avait l’air bien. Moi, je savais qu’elle n’était pas stable. C’est là qu’on a pris la décision avec l’aide d’un chirurgien à Paris de me faire opérer. J’ai dû subir une opération aux ligaments et à l’arrachement osseux. Ensuite j’ai eu une rupture du droit fémoral de la cuisse droite, mais je n’ai eu d’opération cette fois-là.

Est-ce que tu as pensé à une fin de carrière ?

Oui forcément, j’y ai pensé, car avant de prendre la décision de me faire opérer il y a eu des rechutes. Je me suis dit que c’était sûrement la fin de ma carrière. C’était un moment très difficile cette période de ma vie. Mais avec la prière, le soutien de ma famille, de mes amis… Je me disais qu’il fallait que je me batte, que je ne devais pas baisser les bras. Je me disais que certes, c’était une dure épreuve, mais que j’étais capable de surmonter tout ça et de retrouver mon niveau d’avant avec la grâce de Dieu.

Comment s’est passé la convalescence à Bordeaux.

Ma convalescence sur le plan physique s’est bien passée, mais au niveau du moral, c’était un peu compliqué. Le fait d’enchainer les blessures, on prend un coup au moral forcément. Quand je rentrais à la maison le soir après des journées de soin, de réathlétisation, c’était difficile. Avec l’aide de ma famille, de mes amis, mes anciennes coéquipières au FCGB et du staff médical j’arrivais à garder le cap. Il y a eu le confinement, mais dans l’ensemble ça s’est bien passé, j’ai bien été suivi. J’avais même repris un peu avant la date fixée.

Pourquoi avoir quitté le FCGB ?

Je pense que le club avait peur de prendre le risque par rapport à mes blessures successives, que je flanche à nouveau physiquement. J’étais en fin de contrat donc j’ai décidé de partir.

TU es arrivée au DFCO en 2020, comment cela se passe pour toi ?

J’ai bien été intégrée, le club m’a bien accueillie. Je dirais même que je me sentais déjà chez moi, c’était comme si j’avais déjà joué à Dijon auparavant. Ça compte beaucoup, car le mental, c’est très important pour jouer au football. En début de saison, j’ai eu des petits pépins physiques, toujours à cause de ma cheville. Mais depuis 2021, ça va mieux, ça se passe très bien.

Te plais-tu à Dijon ?

Oui je m’y plais bien, c’est une belle ville que je découvre ! C’est une petite ville tout est à proximité, il n’y a pas beaucoup de trafic, je me sens bien. Je ne suis pas loin de Paris et de Lyon où j’ai des attaches, c’est pratique pour aller voir mon meilleur ami.

Comment se passe le championnat pour vous ?

On a bien débuté sauf le premier match où on perd contre Soyaux. On était bien classé, mais le fait de perdre contre des équipes qui étaient devant nous, nous a fait défaut. Mais je trouve qu’on fait de belles performances, une saison plutôt correcte. Il faut qu’on reste dans cette dynamique-là, car le championnat est assez serré. On peut vite se retrouver en haut du classement ou en milieu de tableau. Si on se donne les moyens pour bien terminer la deuxième partie de saison, je pense qu’on peut faire de belles choses.

Quels sont tes objectifs pour cette fin de saison ?

Personnellement, je souhaite retrouver du temps de jeu, du plaisir sur le terrain, réapprendre à enchainer les matchs. Je n’ai pas joué pendant 2 ans, ce n’est pas rien, c’est long. Il faut retrouver les automatismes et surtout la confiance. Avec le club, on espère déjà se maintenir et pourquoi pas, se donner les moyens de voir grand avec une 4ᵉ ou une 5ᵉ place. Ce serait une belle saison.

Laisser un commentaire