#SaYoFè Livio Nabab : « Je suis très bien ici… »

©️ usgranville.fr

Après un passage au Football Bourg-en-Bresse Peronnas, c’est en National 2 du côté de l’Union Sportive Granvillaise que Livio NABAB a posé ses valises en juin 2020. Il nous explique pourquoi il a choisi ce nouveau défi et nous parle de son quotidien durant cette crise sanitaire.

Livio, tu as passé 2 saisons à Bourg-en Bresse, quel bilan fais-tu de ce passage ? 

Une première saison qui s’est très bien passée même si les résultats n’ont pas été ceux qu’on espérait. J’ai passé une belle année avec un coach que j’appréciais. Ensuite la deuxième année, ça a été plus compliqué avec un changement de coach. J’ai eu moins de temps de jeu et plus de concurrence !

Pourquoi avoir décidé de partir pour l’US Granville ?

Ça ne passait pas avec le coach à Bourg-en-Bresse. J’étais en fin de contrat, donc je suis parti. De plus, je voulais retourner en Normandie où j’ai beaucoup d’attaches, c’était aussi un choix familial ! Le projet du club était très intéressant, on a vraiment un groupe de qualité et un coach qui prône le beau jeu. 

-Il s’agit là d’un club amateur, le premier de ta carrière. As-tu ressenti une vraie différence de niveau ?

Je pense que j’ai eu la chance de tomber dans un club amateur très professionnel. Les séances sont intenses et nous avons un coach qui aime jouer au foot. Lors des matchs que j’ai pu jouer, il y avait énormément d’intensité. Après, il y a une différence avec le haut niveau, ça c’est sûr.

Aujourd’hui tu fais partie de ces footballeurs qui ne peuvent pas pratiquer à cause de l’épidémie de covid-19. À quoi ressemble votre quotidien ? 

Je suis dans un club où on n’a pas la contrainte de ne pas s’entraîner même si on a pas de matchs. On s’entraîne tous les jours même si des fois c’est compliqué au niveau de la motivation car on s’entraîne sans vraiment avoir de but. On reste en forme en espérant avoir bientôt la bonne nouvelle de la reprise du championnat. 

-Dans ces conditions, ne regrettes-tu pas d’avoir quitté le haut niveau ?

Non je regrette pas je suis très bien ici même si j’aurai aimé jouer. Je prends mon mal en patience et on verra pour la suite. J’ai la santé c’est l’essentiel !

-Lors du premier confinement en 2020, tu as partagé tes talents de dessinateur sur les RS. Est-ce que c’est quelque chose que tu poursuis actuellement ? 

J’ai découvert le dessin avec mes enfants pendant le confinement et j’y ai pris goût. D’ailleurs, en répondant aux questions je suis en train de dessiner (rires) ! Ça me fait penser à autre chose au lieu d’être frustré de ne pas avoir de compétition.

-Pour finir, quelques mots sur les Gwadaboys. Lors d’un changement de club, est ce que c’est quelque chose que tu prends en compte ?

À chaque changement de club, je tenais toujours au courant le sélectionneur guadeloupéen de mon actualité. Maintenant avec la Covid c’est compliqué, on ne sait pas de quoi sera fait demain. Je vais déjà me concentrer sur mon club et on verra ensuite pour la sélection. Je pense aussi qu’il y a une autre génération qui arrive avec de super joueurs qui pourront apporter un plus à cette sélection.

Laisser un commentaire