Non classé

Lettre ouverte au football martiniquais…

Haaa mon cher football martiniquais,


Alors que j’avais la chance d’apprendre à te connaître durant mes 18 années de vie ici, ce n’est que 9 ans après t’avoir quitté que j’ai décidé de m’intéresser à toi. Depuis 2 ans et grâce à Kréyol Diaspower, je prends le temps de m’intéresser, de découvrir et de faire connaître par la même occasion, ce football qui a fait naître de grands noms sur la scène antillo-guyanaise et nationale !

En décembre 2019 je lançais en Tjè Wobè, lors d’un de mes passages en Martinique !

En 2020 la vie m’offre à nouveau la possibilité d’être présente en Martinique et de suivre une saison entière de football ! Robertine (chauvine, je vous l’accorde) je profite de ma proximité avec l’US Robert, club de ma ville d’origine, pour continuer à faire connaitre le quotidien d’un club de R1. Mes petits moyens, ma passion et moi sommes donc depuis la pré-saison, aux côtés de l’US Robert. Quelle aventure !

Même si mon groupama Stadium me manque, je prends beaucoup de plaisir à venir tous les week-ends au match de foot, le football donne un sens à ma vie entière ! Tous les week-ends je propose à ma petite communauté, sur Instagram et Facebook, de suivre les coulisses d’un match de R1…. Que d’avis favorables, tant de la part des clubs, des dirigeants, des joueurs que de mes « copains » sur Instagram, comme j’aime à les appeler !

Fort de ce petit engouement, je me suis à nouveau lancée dans un reportage pour le #DerbyRobertin entre l’UJ Monnerot et l’US Robert. Même si la semaine de reportage ne s’est pas déroulée comme je l’espérais, j’ai passé une agréable semaine à suivre ces deux clubs et surtout à faire découvrir ce football martiniquais à tous ceux qui suivent kreyol diaspower ! Jour de match, j’ai pris une fois de plus plaisir à tout suivre : causerie, avant match, entraînement, ferveur, tension, tout ! Je n’ai rien raté ! Le reportage a eu le succès que j’espérais car j’ai beaucoup travaillé pour avoir un résultat à peu près correct !

Une semaine plus tard, me voici à nouveau en compagnie de l’US Robert pour un gros match, contre la samaritaine ! Je n’ai rien changé à ma préparation aux côtés de l’équipe si ce n’est arriver un peu plus tard au stade, c’est à dire à l’heure de la causerie !

Comme d’habitude, j’accompagne l’équipe pendant toute sa préparation d’avant match ! Je m’étais juste dit “j’ai beaucoup travaillé la semaine dernière on y va en mode Chill cette semaine, sans bottes de pluie pour patauger dans la gadoue” ! Mais l’appel du terrain étant tellement plus fort, je me retrouve quand même sur le terrain à tout filmer pour ma petite communauté qui apprécie ! J’ai même réussi à me prendre un coup de ballon à la cuisse merci monsieur Fondelot 🤣

15h : je rentre au vestiaire en même temps que les joueurs, comme d’habitude pour continuer à filmer l’ambiance et les coulisses !

15h20 : les joueurs passent devant l’arbitre pour la vérification. Comme d’habitude je suis présente !

15h25 : j’entends une voix dire « ceux qui n’ont rien à faire ici doivent sortir » ne me sentant pas concernée, je continue « mon travail » comme j’aime à dire ! Cette même voix parle encore et répète la même chose sans jamais s’adresser à moi personnellement ! Je ne bouge toujours pas : je ne gêne personne, j’ai mon masque, je filme avec l’accord du club, j’ai ma licence ! Cette voix s’adresse enfin à moi « madame il faut sortir » « non je ne sors pas maintenant, je filme juste l’entrée des joueurs et je sors ensuite» le temps de le répéter deux fois et de rater toutes mes images, que cette fameuse voix avait déjà appelé quelqu’un pour « me faire sortir » ! Excédée, je suis partie au quart de tour très rapidement (à tort) pour plusieurs raisons que je vais vous exposer :

  • Depuis le début du championnat, je procède exactement de la même manière à domicile : j’arrive avec le club, je salue la table où il y a les délégués et les membres du clubs qui préparent la partie administrative du match. Personne ne m’a jamais posé de questions sur mon identité à part le délégué qui vient sur le terrain pour savoir qui est qui ! Je dis à chaque fois : « je filme, que je suis avec le club et que je ne reste pas sur le terrain pour le match » !
  • « La voix » qui demandait « aux gens qui n’ont rien à faire là de sortir de là » ne s’est jamais présentée à moi pour me demander quel était mon rôle au sein de l’organisation ou pourquoi j’étais présente à cet endroit !
  • « La voix » a été très malpolie et agressive avec moi chose que je ne supporte pas ! Pourquoi ne pas s’adresser à moi ? Pourquoi crier « les gens qui n’ont rien à faire » ? Est-ce une façon de s’adresser aux gens quand on représente la ligue de football de Martinique ?
  • Demander de me faire “évacuer” alors que je suis licenciée du club ? Que je ne representre aucun danger, que je ne gêne personne, que je n’ai fait preuve d’aucune aggressivité ou d’impolitesse ?
  • Je suis présente depuis 14h et quelque avec mon téléphone à la main en train de filmer non stop, pourquoi c’est à 15h25 qu’on me demande de sortir ou d’expliquer ma présence ? Où est la logique ? Vous ne faites pas sérieusement votre travail ?
  • Pourquoi on ne m’a jamais demandé de sortir depuis le début du championnat ? Tous les délégués font mal leur travail ?

Voyez-vous si on décide de rentrer dans les bassesses, on ne s’en sortira probablement jamais car nul n’est parfait…


Sans recul, sur le moment, je sais que mon comportement est inapproprié et je m’en excuse tout de suite. Je suis plutôt celle qui dit en général « mais non, calmons nous » ! Mais s’il y a une chose que je ne supporte pas, c’est les gens qui se croient supérieur parce qu’ils ont un peu de pouvoir. Car « La voix » n’a pas tardé à me dire de façon très hautaine « je suis représentante de la ligue » en me montrant son logo quand je lui ai dit de m’excuser si je ne me suis pas présentée que je n’avais jamais eu à la faire jusque là et que je ne savais pas non plus qui elle était… Vexée parce que je n’ai pas eu plus de considération que ça pour vous et votre grade « la voix » ? Peut-être…

J’ai été chassée comme une “malpropre” d’un endroit que je fréquente quasi toutes les semaines… J’ai été chassée des locaux d’un club que je mets en lumière grace à mes réseaux, ce qui aboutit à une mise en lumière du football martiniquais en général… J’ai même laissé la moitié de mes effets personnels, tellement j’ai du partir à la hâte.

À là mi temps je suis allée récupérer mes affaires encore moins calme qu’au début du match, comportement injustifiable je le conçois, une fois de plus. Je me suis réellement emportée… Cependant, j’ai pu à ce moment là parler à monsieur Jocelyn GERMÉ qui m’a écoutée et a compris pourquoi je me retrouvais dans un tel état de colère. Une personne, calme posée, qui cherche à savoir ce qui s’est passé et qui reconnait les torts de chacun c’est exactement ce qu’il fallait à ce moment. Par contre il ne fallait pas que messieurs les arbitres qui, sans avoir ni les tenants ni les aboutissants de cette histoire, « rentrent dans un combat sans bâton » et demandent une fois de plus à me faire évacuer… Rajoutant une fois de plus le feu aux poudre. C’est pas comme s’ils n’avaient pas un match à arbitrer hein… N’abusons pas ! Alors que ces mêmes arbitres m’ont vu dans les vestiaires sur le terrain, à côté d’eux, au loin et qu’ils ne m’ont jamais dit mots… ! Mais bref poursuivons J’ai dit à la voix que je me suis sentie agressée par sa façon de procéder, elle a prétendu ne m’avoir jamais agressée. Oui la voix jouons sur les mots.. “Bèf la mó, non i néyé” !

Je vais quand meme faire un petit point : savez vous q’une agression peut ne pas etre uniquement physique, qu’elle peut également se manifester par des mots ou une attitude ? C’était pour ceux qui comme, « la voix » étaient un peu perdus, bref poursuivons.

À la fin du match l’accès à l’enceinte des vestiaires du club duquel je suis licenciée m’a été refusé. De façon arbitraire… !

Je n’ai pas pu finir “mon travail” parce que certains avaient peur que les délégués face “un rapport”. Imaginez la pression que ces mêmes délégués mettent aux représentants de clubs pour arriver à ce stade…

Ajoutez à cela, l’immobilisme de toutes les personnes présentes autour de ce simulacre qui n’ont rien dit à « la voix » alors qu’ils savaient que le comportement de « la voix » était abusif… Mon dégoût était total et profond !

Je me suis dis à la fin de ce match que je laissais tout tomber ! Je n’ai pas à dépenser une telle énergie pour quelque chose qui ne me rapporte pas 1cents, même si Kreyol Diaspower représente une richesse pour moi. Après tout “QUI SUIS-JE ?” ! Ce n’est pas moi qui vais changer la face du football martiniquais… Ma foi…!

Une fois calmée, je me suis demandé à quel moment nous en sommes arrivés à ce stade. Je me suis posé une simple question : qui sommes nous ?

Qui sommes nous ? C’est la question qui tourne en boucle dans ma tête depuis ce samedi : QUI SOMMES NOUS ?
Vous savez, avec Kreyol, je me dis j’ai une petite voix, un peu de visibilité, je peux faire des choses mais très souvent je me dis « Élodie ou sé ki moun ? » et je laisse tomber !

Je pense que d’aucun devrait se poser cette question là plus régulièrement : « QUI SOMMES NOUS ? QUI SUIS-JE ?»

La réponse à cette question permet très souvent de redescendre sur terre et de réaliser que nous ne sommes RIEN.

Aujourd’hui je suis Kreyol Diaspower, vous êtes délégués, demain tous deux nous ne serons RIEN !

Vous savez, cet événement m’a fait me poser une question et me pousse à la réflexion : On entends toujours parler des joueurs, des supporters, des dirigeants mais est ce qu’on parle du comportement des arbitres et des délégués en Martinique ? Depuis que je suis ici, je me dis tout le temps « han voici le délégué il va me prendre la tête » !

A peine parlé qu’on vous menace « DE FAIRE UN RAPPORT » ! Qu’est ce qu’un rapport ? Et si tout le monde se mettait à faire des rapports ? On verrait rapidement que ce bout de papier n’a aucun sens ou intérêt car il relate uniquement une seule partie de l’histoire ! Que c’est toujours paroles contre paroles… !

Pourquoi autant de problèmes de violence, de virulence, d’agressivité au sein de notre football ? Je pense qu’à un moment il faut être honnête : avez-vous déjà vu quelqu’un s’énerver seul sans raison ? Je ne légitime pas la violence, JAMAIS ! Par contre je soulève la question du rôle et de la responsabilité de chacun dans un moment de tension. Il y a t-il à un moment quelqu’un qui arrive et essaye de calmer les choses ou sommes nous plutot sur des personnes qui ajoutent de la tension aux conflits existants ? Personnellement hier j’en ai trouvé une et ce n’était pas un représentant de la ligue de football… Je ne rejette pas la faute sur une seule personne, au contraire, je dis bien qu’il s’agit de 50-50 !

Ce n’est que le début d’une réflexion, ma réflexion…


Je ne suis rien, la vie me l’a déjà prouvé à 1001 reprises. Mais je me dis que j’ai un rôle à jouer au sein du football martiniquais et je ne suis pas la seule à le dire sinon je n’y croirais pas. Ce que j’essaye de faire personne ne le fait en Martinique, aucun média avec tout ses moyens, ne fait ce que je fais actuellement toute seule avec mon iPhone 8 Plus ! Et j’en suis fière, sans aucune prétention ! Voir une seule personne réduire mon travail à néant me fout les nerfs !

-Alors pensez vous réellement que je sois une menace pour le bon déroulement d’un match ? Pensez-vous que je sois une menace pour un délégué au point de devoir demander à quelqu’un d’intervenir pour me faire évacuer ? J’ai toujours été polie et souriante partout où je passe, timide ou réservée, je reste à ma place ! Je n’essaye pas de faire plus que ce que je n’ai le droit de faire ! Je ne veux prendre la place de personne ! Je ne gagne rien à faire tout ça ! Je travaille avec amour et passion pour le football ! Partout où je suis passée jusqu’à présent, j’ai toujours eu des retours positifs.

Suis-je une menace pour le football martiniquais ou suis-je un élément qui pourrait pousser le football martiniquais vers une autre dimension ?

La voix, j’aimerais que tu me répondes.

Ligue de football de Martinique, j’aimerais que tu me répondes : as-tu envie d’avancer ou de stagner dans une guerre de pouvoir sans intérêt ? As-tu peur de la nouveauté ? Es-tu prête à accueillir de la nouveauté ?

Ligue de football de Martinique, il y a t’il une place, aussi insignifiante soit-elle, pour de nouvelles personnes en ton sein ?

Ce samedi, nous sommes trois à s’être plaint de l’attitude des délégués. Combien sommes nous tous les week-ends à rester silencieux par peur d’avoir un rapport ?

Lè bagay là bon mwen ka di i bon, lè y pa bon mwen ka di’y osi…Moi je ne resterai pas silencieuse !

1 réflexion au sujet de “Lettre ouverte au football martiniquais…”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s