MERKTO : THIERRY SARDO : « Les résultats passeront par le jeu.. »

Thierry SARDO est celui à qui incombe la délicate mission de succéder à Christian MALOD, l’ancien coach qui a permis au Golden Lion de remporter le titre de champion de Martinique deux fois de suite. Cependant, le nouveau coach du Golden Lion a son palmarès pour lui, en effet, il a évolué pendant plusieurs années en Nouvelle-Calédonie où il a su démontrer ses qualités : Champion de Nouvelle-Calédonie, victoire en coupe, un 7ᵉ tour en coupe de France. Il a également été sélectionneur de Nouvelle-Calédonie où là aussi, il a fait ses preuves : 25 matchs internationaux en tant qu’adjoint, 25 autres comme entraineur principal avec notamment des participations aux éliminatoires de la coupe du monde, une médaille d’or et une médaille d’argent aux jeux du Pacifique (2015 et 2019). À son actif également quelques bons résultats comme des matchs nuls contre la Nouvelle-Zélande et l’Estonie. La saison dernière, il évoluait dans l’Hexagone en National 3 à Cognac avant d’arriver en Martinique pour prendre la tête du Golden Lion. 

Comment s’est présentée l’opportunité de venir entrainer le Golden Lion ? 

Je suis arrivé par l’intermédiaire  de Christian MALOD; quand il a décidé de quitte le club en fin de saison, il a proposé mon nom au président Saint-Honoré. On s’est rencontré lors du 6 Majo, je suis venu durant une dizaine de jours au mois de juin. J’ai assisté aux phases finales du 6 Majo donc j’ai pu me faire une idée de l’équipe que j’allais prendre en main. Les discussions se sont bien passées, on a conclu pour une saison ensemble. On espère même prolonger après si ça continue aussi bien. Je suis arrivé fin juillet pour reprendre les entrainements et préparer mon équipe à cette nouvelle saison. Beaucoup de compétitions nous attendent, c’est ça aussi qui était intéressant comme objectif tant pour moi en tant qu’entraineur que pour les joueurs.

Comment jugez-vous cette équipe du Golden Lion après quelques semaines ? 

J’ai été agréablement surpris par le niveau global mon équipe et des qualités de mes joueurs même si j’avais vu la fin du 6 Majo. On a vraiment une belle équipe et un bel outil de travail avec cette formation. On a des objectifs collectifs comme essayer de grappiller le maximum de titres cette saison. L’intégration s’est bien passé avec mes joueurs, j’ai débuté les entrainements tout de suite après mon arrivée. Il y a une bonne entente dans ce groupe qui est très soudé et j’ai su me fondre, jusqu’à maintenant, dans ce collectif. Ça se passe très bien, les résultats aidants aussi donc c’est réellement un plaisir d’avoir pris les commandes de cette équipe. On a eu la blessure de Kevin PARSEMAIN qui nous a un peu refroidis dès le premier match officiel, mais on le récupèrera en cours de saison. On a rebondi, on a su s’adapter et pratiquer un jeu assez plaisant à voir.

De façon plus générale, comment jugez-vous le football martiniquais par rapport à ce  que vous avez déjà vu ? 

Là aussi, agréablement surpris par le niveau en Martinique. Je pense que les meilleures équipes ont largement un niveau de National 3, vu que j’en viens. J’ai vu des équipes beaucoup plus faibles que ce qu’on peut rencontrer ici. Il y a des joueurs de qualité qui ont le niveau pour évoluer en National 2 ou 3 et pourquoi pas plus haut aussi.

Quand on reprend un club comme le Golden Lion, double champion de Martinique. Qu’est-ce qu’on se fixe comme objectif en plus ? 

Quand on arrive dans un club comme celui-là, ce n’est pas évident. Ça met une pression supplémentaire parce qu’il y a eu des résultats pendant deux saisons. Il faut essayer au moins de le conserver ou arriver en demi-finale, après ça se joue sur un match, c’est plus compliqué. Sinon à côté, il y a quand même pas mal de compétitions, on est encore engagé en coupe VYV, en coupe de Martinique, en coupe de France. On va avoir aussi la ligue des champions de la Caraïbes. Ce sont des compétitions où on veut être présent et surtout à l’arrivée. Le président a bâti un effectif pour être capable de jouer sur tous les fronts. On essayera de faire le maximum pour les atteindre, on est beaucoup sur la ligne de départ et il y en a très peu à l’arrivée. Ça passera par le travail. Autre objectif très important, c’est d’avoir une vraie politique sportive chez les jeunes. Ça fait partie de mes missions données par mon président : encadrer les éducateurs de jeunes, continuer à se former. Avoir vraiment une politique sportive afin de former des jeunes du clubs et les voir éclore dans quelques saisons au niveau sénior. 

Vous venez d’arriver au club, comment avez-vous géré la période de mercato ?

Ça a été simple, on a essayé de doubler certains postes où on a senti qu’il y avait un certain manque l’année dernière. En venant en juin, on en a parlé un peu avec le président, je lui ai laissé le soin de choisir puisque je ne connaissais pas les joueurs martiniquais. C’est ce qu’il a fait et je trouve intelligemment puisqu’on a de belles recrues. Grâce à cela, j’ai pu replacer certains joueurs à leurs vrais postes. On s’est enrichi avec de nouveau joueurs à certains postes clés, notamment au niveau des latéraux où on a des joueurs de qualité ; la preuve certains étaient en sélection le weekend dernier. Quand on joue beaucoup de compétitions comme ça, il faut savoir doubler les postes, ce que le club a bien réussi à faire.

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour votre première saison à la tête du Golden Lion ? 

De gagner des titres, ce serait déjà pas mal et puis surtout de proposer un jeu agréable comme on a su le faire depuis le début de saison. Les résultats passeront par le jeu. Peut-être qu’on aura des équipes plus compliquées à jouer parfois et qu’on sera obligé de fermer un peu plus… Mais on doit jouer notre jeu et prendre du plaisir parce que le football, c’est avant tout du plaisir sur le terrain et les résultats suivront.



Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire