« Le travail paie toujours, moi c’est ce qui m’est arrivé »

IMG_5972

Salut les amis,

Nattes Hedson est le premier footballeur à se prêter au jeu de l’interview. Cet attaquant dont les points forts sont la rapidité, la précision face au but et la technique, nous raconte son parcours de la Martinique à l’AS Cannes où il évolue aujourd’hui.

-Hedson, parle-nous de tes premiers pas dans le monde du foot ?
J’ai été influencé très tôt par mon grand frère et par mon idole, Edson Arantes Do Nascimiento, dit Pelé. J’ai commencé à 4 ans. Je dois tout à Mr Joseph Victorin qui m’a formé dès mon plus jeune âge.
Pour mon premier match j’ai joué avec le Gri-gri Pilotin contre le Racing club de Rivière-Pilote au stade municipal de Rivière Pilote.
J’ai aussi joué à l’US Marinoise et quelques matchs en sélection de Martinique.

FullSizeRender (3)

-Comment se passaient les matchs en sélection de Martinique ?

En général, les sélections se font après un tournoi qui réunit tous les clubs de Martinique (la Danone cup). Ensuite les cadres techniques choisissent entre une centaine de joueurs pour un regroupement. Seuls les 20 meilleurs joueurs sont retenus.
Les voyages avec la sélection pour les U15 se déroulent sur environ 5 tournois : pendant mon passage nous sommes allés en Guadeloupe et en Guyane. Ensuite nous avons reçu chez nous les îles caïmans et les Bahamas. Les tournois se déroulent généralement sur 1 à 2 semaines et il y a naturellement la sélection qui reçoit. On a pu croiser des Sélections comme la Jamaïque, Puerto Rico, Le Salvador, Saint Martin, Antigua-et-Barbuda.
En sélection au départ j’ai longtemps joué à mon poste (attaquant) puis on m’a repositionné en meneur de jeu. Je me suis illustré en marquant en moyenne 8 buts par tournoi et j’ai toujours été titulaire.

-Un an plus tard, à 16 ans, tu es recruté par l’AS Cannes, comment cela a été possible ?

Cela a été possible grâce à plusieurs intermédiaires : M. Guy Michel Nisas, M. Jocelyn Germé et de M. Bertrand.
De par mes expériences en sélection et en club M. Nisas et M. Germé, alors en contact avec M. Bertrand, ont donné des informations à mon sujet. Suite à cela je suis parti en période d’essai avec M. Bertrand à L’AS Cannes pendant environ 1 semaine et ensuite en Angleterre à Crystal Palace. A l’issue des deux périodes d’essai, j’ai signé à l’AS Cannes mais l’aventure anglaise m’a beaucoup plus.

Je suis parti avec un ami Youri René Louis Arthur et M. Bertrand. On a eu une semaine complète d’entraînement, si cette semaine se passait bien, nous étions sélectionnés pour jouer un match d’essai avec l’équipe. Nous étions en famille d’accueil, très bien installés quelqu’un venait nous chercher afin de nous conduire au centre. Arrivés au centre c’était petit déjeuner, un entraînement ou deux par jour. Nous étions avec les professionnels, on mangeait avec eux c’était vraiment bien. La semaine a été bonne, à tel point qu’on a tous les deux été convoqués pour le match d’essai. Match où j’ai pu m’illustrer en marquant un but. Le Club était intéressé et souhaitait me voir à l’essai mais j’ai finalement signé une convention avec l’AS Cannes.

-Comment se sont passés tes débuts à l’AS Cannes ?
J’ai dû quitter ma famille à 16 ans mais la rentrée suivante elle s’est installée en France. Cela me permet de les voir durant les vacances scolaires. Cela fait maintenant sept mois que je suis à l’AS Cannes. C’est un bon centre qui a vu passer de très bon joueur Français comme Patrick Vieira, Gaëlle Clichy, ou encore la légende Zinedine Zidane.

IMG_5970

Comment se déroulent tes journées ?

En semaine, le plus souvent le matin c’est petit déjeuner, ensuite direction l’entraînement. À midi on a le repas. L’après-midi se poursuit avec les cours, je suis actuellement en 1ère STG. Cette année je passe mon bac de Français. Certains soirs nous avons un second entraînement. Les soirs où ont en n’a pas, je profite de mon temps libre pour travailler, m’avancer un peu dans mes devoirs ou pour me divertir. Les weekends sont réservés aux matchs.

-Youri a également signé à l’AS Cannes. Cela a dû rendre l’éloignement moins difficile ?

Je suis quelqu’un de très sociable donc j’ai rapidement su m’adapter mais il est vrai que la présence de Youri ainsi que trois autres martiniquais m’a aussi aidé.
Je suis ami avec Youri René Louis Arthur depuis la maternelle, nous étions rivaux sur le terrain plus jeune vu qu’il jouait au RC Rivière-Pilote. Nous étions toujours, ou presque, dans la même classe et meilleurs amis dans la vie. Nous nous sommes suivis dans la vie comme sur le terrain. Il est parti avec moi en essai à Crystal Palace mais aussi à l’AS Cannes et comme moi il y a signé. Maintenant nous évoluons dans le même centre de formation à Cannes. Je le supporte depuis 14 ans !

-Comment envisages-tu l’avenir ?

Je suis encore avec l’AS Cannes, j’ai marqué 30 buts avec mon équipe, nous sommes champions U17 – Division d’honneur – de la Ligue Méditerranée nous avons aussi remporté la coupe Pierre Olivari (coupe qui regroupe les clubs de la Méditerranée). J’espère donc continuer à me perfectionner pour ensuite partir plus tard évoluer dans d’autres grands clubs et être un des meilleurs attaquants de tous les temps.

FullSizeRender (2)Une fois dans un club, il faut tout donner pour se hisser le plus haut possible.

-Si tu avais un conseil à donner à un jeune qui, comme toi, se lance dans l’aventure ?

Mon conseil serait de toujours travailler. Même s’ils ne partent pas tôt, qu’ils se disent que personne ne les a repérés, il faut continuer à travailler. Le travail paie toujours, moi c’est ce qui m’est arrivé. Je me disais que malgré tout ce que j’accomplissais, aucun club ne se manifestait et c’est arrivé du jour au lendemain. Je n’y croyais pas au début.
Mais par contre ceux qui auront cette chance, je leur conseille de la saisir parce que ça n’arrive pas tous les jours. Une fois dans un club, il faut tout donner pour se hisser le plus haut possible.

Merci Hedson pour cet entretien.

Bybye fans (ou pas) de foot.

Publicités

3 commentaires sur « « Le travail paie toujours, moi c’est ce qui m’est arrivé » »

  1. je n oublirai jamais ce mec qui nous driblait tous avec un bouchon de bouteille en primaire et qui etait deja si intelligent à l ecole certe mais surtout dans la vie et donc dans sont jeu rapide du temps de Martin Toma et de bien d autre…vous m avez fait kiffer le foot alors que je ne le supportais pas…vous avez partager votre love..c est beaucoup ..change pas Hedson

    #encamée

    Lény DESTIN

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s